Une pièce rare de l’avion du général Laperrine

Grâce à un don de Jean-Louis Delattre, expert  aéronautique, le Musée Saharien vient de faire une acquisition rare, une jambe du train d’atterrissage de l’avion Bréguet XIV à bord duquel le général Laperrine, ami de Charles de Foucauld, trouva la mort le 5 mars 1920 en plein Tanezrouft.

Prélevée sur les lieux du crash en 1962, cette pièce, ainsi que de nombreux instruments et documents d’époque, sera présentée lors d’une visite du Musée, ouverte à toutes et tous, ce vendredi 16 novembre à 17h. La visite sera suivie, à 18h, par la mise en voix des lettres d’un Poilu mort au front pendant la Grande Guerre.

Voir la page consacrée au général Laperrine…

Vendredi soir au Musée: lettres d’un poilu

Blessé dans l’Aisne (Veuilly-la-Poterie) lors de violents combats, le caporal Louis-Jean Bourseau est mort le même jour à l’ambulance. Il repose dans le parc du château de Perreuse.

La correspondance, qu’il entretint jusqu’au dernier jour avec sa famille, sera mise en voix par deux comédiens ce vendredi soir (18h) au Musée Saharien du Crès. Au préalable, visite du musée à 17h. Bienvenue à tous.

Poilus de 1914-1918: derniers jours

Derniers jours pour visiter, à la MJC de Castelnau-le-Lez, la très intéressante exposition « L’ARMISTICE est signé » comprenat en particulier des objets rares prêtés par le Musée Saharien (un uniforme de soldat de Lodève, des armes du front, un gisant de jeune soldat, des journaux d’époque). Ecoutez aussi les chansons de la Grande Guerre interprétées par Pasqualino Frigau et Julie Lisiak. Jusqu’à vendredi de 9h à 12h et de 14h à 19h.

Vendredi soir au Musée Saharien, lecture de lettres de soldat (information suit).

Pierre Servent au Musée Saharien

Pierre Servent et Bernard Adell au Musée Saharien

Né à Montpellier en 1954, ancien journaliste de La Croix et du Monde, spécialiste des questions de «défense et de stratégie» pour un grand nombre de médias audiovisuels et écrits, français et étrangers, Pierre Servent enseigne au Collège Interarmées de Défense (ex-Ecole de guerre). Colonel de réserve, il a servi comme officier dans les Balkans, en Afghanistan et en Afrique.

Lire la suite…

A vos agendas: mardi 24 avril

Double événement au Musée saharien du Crès, mardi 24 avril dès 18 heures: inauguration de nouvelles vitrines et vernissage de l’exposition « Femmes du Sahara ».

Personnages d’exception, le préhistorien Henri-Jean Hugot et les photographe Maximilien Bruggmann ont couru le Sahara en tous sens avant d’unir leurs efforts pour la publication d’un livre de référence: SAHARA ART RUPESTRE.

Tirées sur toile en très grand format, les photos de Maximilien Bruggmann mettent en évidence la beauté des femmes sahariennes, aujourd’hui comme au temps de la préhistoire.

18h: Ouverture des portes et visite gratuite du musée.

19h: Inauguration des nouvelles vitrines en présence des enfants de Henri-Jean Hugot.

19h15: vernissage de l’exposition « Femmes du Sahara » en présence des Amis de Maximilien Bruggmann.

Puis quelques instants partagés autour d’un thé à la menthe et de pâtisseries « de là-bas ».

Bienvenue à toutes et à tous ! Qu’on se le dise…

 

 

Titouan Lamazou au Musée saharien

Titouan Lamazou et Bernard Adell au Musée saharien, 22 septembre 2017

Belle surprise que la visite de Titouan Lamazou au Musée saharien, le 22 septembre. Grand navigateur, dessinateur inspiré, écrivain de talent, il souhaite pouvoir disposer de quelques objets sahariens destinés à enrichir une exposition de ses croquis africains, prévue pour 2019 à Marseille. Requête exaucée, bien sûr, par Bernard Adell, heureux et flatté de cette marque d’amitié et de confiance.

Pourquoi l’exposition de Marseille ne poursuivrait-t-elle pas, ensuite, sa route jusqu’au Musée saharien. Un beau rêve qui deviendra peut-être réalité…

René Caillié à Tombouctou, conférence d’Alain Morel

A vos agendas ! Le mardi 10 octobre à 20h, le Musée saharien accueille Alain Morel, géographe et professeur honoraire à l’Institut de Géographie alpine de Grenoble, qui nous emmène sur les traces de René Caillié au Mali, « de Djenné à Taoudenni en passant par Tombouctou ».


Né en 1799, René Caillié quitte son village des Deux-Sèvres à l’âge de 16 ans, avec une seule idée en tête : être le premier Européen à se rendre à Tombouctou… et à en revenir.

Il gagne le Sénégal, apprend l’arabe, lit le Coran et se convertit à l’islam, puis se joint à une caravane qui quitte Saint-Louis pour Djenné. De là, il s’embarque sur une pirogue descendant le fleuve Niger et, après trois semaines de navigation, le voilà à Tombouctou !

Tombouctou, dessin de René Caillié (Bibliothèque nationale, Paris)

Déception ! Caillié passe deux semaines dans la cité interdite et note ses impressions entre les pages de son Coran. « Tombouctou n’offre au premier aspect qu’un amas de maisons en terre mal construites. Cependant il y a je ne sais quoi d’imposant à voir une si grande ville élevée au milieu des sables. »

En savoir plus…


La conférence débutant à 20h, il est prudent d’arriver avec quelques minutes d’avance. Entrée: 6€.


Le Musée saharien, 1 bis Avenue de Castelnau, 34920 Le Crès, Tél. 0667299442 ou 0467725613