Jean-Marc Durou en selle au Musée saharien

La selle « tahiast » au pommeau très sobre avec laquelle Jean-Marc Durou a sillonné le Sahara.

Le Musée Saharien compte désormais dans ses collections deux selles touarègues ayant appartenu au grand photographe Jean-Marc Durou.  L’une est sa selle personnelle, de type « tahiast » sur laquelle, à dos de chameau, il a arpenté le Sahara de long en large.

Les amoureux du Sahara connaissent Jean-Marc Durou, photographe, écrivain et historien majeur de cette région. Il fut pendant 30 ans l’ami fidèle de Théodore Monod. De cette amitié naîtront de nombreux et magnifiques ouvrages.

Lire la suite…

Evénement au Musée saharien: Tournage d’un documentaire avec Gillian Weiss

Interview de Gillian Lee Weiss par Fabrizio Polpettini devant la tente touarègue du Musée

Le 4 juillet 2019, le Musée Saharien a servi de décor pour le tournage d’un documentaire sur le travail de l’historienne américaine Gillian Lee Weiss, professeur à l’université de Cleveland. Dans son livre <Captifs et Corsaires > elle montre comment l’esclavage d’Européens au Maghreb a conduit la France à coloniser l’Algérie. Le film a été tourné par Fabrizio Polpettini .

« Savoir que ce documentaire va permettre au Musée de franchir l’Atlantique est pour moi un honneur », confie Bernard Adell, le responsable du Musée.

Lire la suite…

Appel du désert

De retour du Niger où il a retrouvé les Touareg et leurs traditions immémoriales, Jean-Claude Bourgeon vient de mettre en ligne un site, « Appel du désert », qui précise les règles à observer dans ce monde si fragile et entrouvre la perspective de nouveaux voyages et de nouvelles aventures.

http://appel-du-desert.com/

Jean-Claude Bourgeon, guide saharien, est l’ami de Bernard Adell et fait partie de l’équipe du Musée Saharien, où sont exposés de nombreux objets de sa collection personnelle.

Pierre Servent au Musée Saharien

Pierre Servent et Bernard Adell au Musée Saharien

Né à Montpellier en 1954, ancien journaliste de La Croix et du Monde, spécialiste des questions de «défense et de stratégie» pour un grand nombre de médias audiovisuels et écrits, français et étrangers, Pierre Servent enseigne au Collège Interarmées de Défense (ex-Ecole de guerre). Colonel de réserve, il a servi comme officier dans les Balkans, en Afghanistan et en Afrique.

Lire la suite…

A vos agendas: mardi 24 avril

Double événement au Musée saharien du Crès, mardi 24 avril dès 18 heures: inauguration de nouvelles vitrines et vernissage de l’exposition « Femmes du Sahara ».

Personnages d’exception, le préhistorien Henri-Jean Hugot et les photographe Maximilien Bruggmann ont couru le Sahara en tous sens avant d’unir leurs efforts pour la publication d’un livre de référence: SAHARA ART RUPESTRE.

Tirées sur toile en très grand format, les photos de Maximilien Bruggmann mettent en évidence la beauté des femmes sahariennes, aujourd’hui comme au temps de la préhistoire.

18h: Ouverture des portes et visite gratuite du musée.

19h: Inauguration des nouvelles vitrines en présence des enfants de Henri-Jean Hugot.

19h15: vernissage de l’exposition « Femmes du Sahara » en présence des Amis de Maximilien Bruggmann.

Puis quelques instants partagés autour d’un thé à la menthe et de pâtisseries « de là-bas ».

Bienvenue à toutes et à tous ! Qu’on se le dise…

 

 

Titouan Lamazou au Musée saharien

Titouan Lamazou et Bernard Adell au Musée saharien, 22 septembre 2017

Belle surprise que la visite de Titouan Lamazou au Musée saharien, le 22 septembre. Grand navigateur, dessinateur inspiré, écrivain de talent, il souhaite pouvoir disposer de quelques objets sahariens destinés à enrichir une exposition de ses croquis africains, prévue pour 2019 à Marseille. Requête exaucée, bien sûr, par Bernard Adell, heureux et flatté de cette marque d’amitié et de confiance.

Pourquoi l’exposition de Marseille ne poursuivrait-t-elle pas, ensuite, sa route jusqu’au Musée saharien. Un beau rêve qui deviendra peut-être réalité…

René Caillié à Tombouctou, conférence d’Alain Morel

A vos agendas ! Le mardi 10 octobre à 20h, le Musée saharien accueille Alain Morel, géographe et professeur honoraire à l’Institut de Géographie alpine de Grenoble, qui nous emmène sur les traces de René Caillié au Mali, « de Djenné à Taoudenni en passant par Tombouctou ».


Né en 1799, René Caillié quitte son village des Deux-Sèvres à l’âge de 16 ans, avec une seule idée en tête : être le premier Européen à se rendre à Tombouctou… et à en revenir.

Il gagne le Sénégal, apprend l’arabe, lit le Coran et se convertit à l’islam, puis se joint à une caravane qui quitte Saint-Louis pour Djenné. De là, il s’embarque sur une pirogue descendant le fleuve Niger et, après trois semaines de navigation, le voilà à Tombouctou !

Tombouctou, dessin de René Caillié (Bibliothèque nationale, Paris)

Déception ! Caillié passe deux semaines dans la cité interdite et note ses impressions entre les pages de son Coran. « Tombouctou n’offre au premier aspect qu’un amas de maisons en terre mal construites. Cependant il y a je ne sais quoi d’imposant à voir une si grande ville élevée au milieu des sables. »

En savoir plus…


La conférence débutant à 20h, il est prudent d’arriver avec quelques minutes d’avance. Entrée: 6€.


Le Musée saharien, 1 bis Avenue de Castelnau, 34920 Le Crès, Tél. 0667299442 ou 0467725613