Théodore Monod

Voilà tout juste vingt ans, le 22 novembre 2000, disparaissait Théodore Monod. Naturaliste, botaniste, océanographe, ancien directeur de l’Institut d’Afrique noire et professeur au Muséum d’histoire naturelle, Théodore Monod était né en 1902. Il avait donc traversé 98 années d’une vie particulièrement bien remplie.

Théodore Monod dans le désert. A sa gauche, l’herbier de bois qui ne le quittait jamais et qui est aujourd’hui présenté au Musée saharie. Photo Jean-Marc Durou.

Celui que certains appelaient « le fou du désert » avait publié des dizaines de livres, récits sahariens, notes de voyage et manifestes humanistes et écologiques. Vous les retrouverez dans une page spéciale de ce dossier.

Au Musée saharien, Théodore Monod est présent grâce à une triple vitrine permanente présentant de nombreux objets qui lui étaient chers: une cape saharienne, le bâton qui lui servait de canne dans le désert et, surtout, l’herbier dans lequel il transportait les plantes rares amassées au cours de ses expéditions.

Voir la page consacrée à l’herbier de Théodore Monod.

Le Musée saharien avait prévu de commémorer cet anniversaire par une série de rencontres, conférences, projections et expositions. Un buste de Théodore Monod, réalisé par le sculpteur nîmois Denis Rémy devait même prendre place à côté de la vitrine…La situation sanitaire nous a évidemment contraints a repousser ces manifestations à une date ultérieure, la fin du printemps prochain ou, sinon, le 22 novembre 2021…

Cela ne nous empêche pas, dès maintenant, de saluer la mémoire de Théodore Monod sur notre site, au travers de témoignages de son fils Ambroise et de ceux qui ont voyagé avec lui: Jean-Marc Durou, Georges Hugot, Jean-Claude Bourgeon et Maximilien Bruggmann. Sans oublier Maximilien Vox, pseudonyme de son frère aîné.

Nous avons égelement recensé, pour vous permettre d’attendre des jours meilleurs, une vingtaine de vidéos que nous vous recommandons, ainsi qu’une sélection de citations de Théodore Monod, tendres, impertinentes, profondes et actuelles. Et aussi, bien sûr, quelques photos…

En attendant de pouvoir vous accueillir à nouveau au musée, nous sommes heureux de vous retrouver sur notre site internet, qui est aussi le vôtre. N’hésitez pas à y apporter vos commentaires et contributions.

13 réflexions sur « Théodore Monod »

  1. Bonjour,
    Merci pour soutenir cette mémoire et faire vivre ce grand désert.
    C’est avec grand plaisir que je consulte votre site, et en transmettrai les coordonnées à d’autres passionnés qui ne vous connaissent pas encore.
    En espérant vous revoir bientôt, dès que possible.
    Francois Laurenceau (Vailhauquès)

  2. Merci pour ces images, nous souhaitons de tout cœur que tu puisses retrouver ton
    rôle de conteur qui fait notre admiration et notre fierté.
    Vivement la réouverture de ton musée.
    A PRESTO

  3. Nous etions venus avec Gerard Lamorte. Nous avons hâte de revenir pour faire découvrir votre merveilleux musée à des amis nouveaux nimois… Et nous espérons aussi pouvoir suivre les événements organisés pour cet anniversaire.
    Prenez bien soin de vous

  4. Un souffle du désert particulièrement bienvenu en ces temps « d’enfermement », ou confinement….Cela permet de rêver un peu. Merci pour les vidéos.

  5. Pouvez-vous me faire savoir quand auront lieu des événements concernant Monsieur Monod que j ai eu l honneur de connaître et d accompagner merci

    • Bonjour Henriette,
      Pour les manifestations en l’honneur de Théodore Monod, tout va dépendre de la situation sanitaire et des possibilités de se déplacer et de se réunir en groupe. En mai ou jui, si possible. Ou sinon, symboliquement, le 22 novembre 2011.
      Alex Décotte

  6. Le désert est le meilleur des remèdes : notre séjour de 15 jours à Louxor s’est prolongé de quelques mois, faute de moyen de locomotion…. Si l’on voulait faire une comparaison, c’était l’enfer en France et le paradis en Egypte…

  7. Félicitations pour cette initiative évocatrice très réussie. Saharien certes, mais aussi humaniste et précurseur écologiste, (re)lire ou (ré)écouter Théodore en ces temps troublés aux nombreuses menaces, on pourra sans aucun doute trouver quelques raisons d’espérer. Votre évocation nous y incite, MERCI !

  8. Merci et a toute l equipe du Musee Saharien et pour ses collaborateurs de nous avoir rappeller encore ce grand explorateur saharien qui a fait parler de notre pays et ses vestiges prehistoriques par ses decouvertes et grace a lui que le tourisme culturel est developpe par les chercheurs qui ont suivis ses traces et en particulier le Pr. Thierry Tillet.
    merci a tous les Sahariens
    El khalil Ntahah/ Musee de Touezekt/ Atar -Mauritanie

  9. Quelle émotion à l’idée de commémorer ce grand Homme ! J’ai préparé une Maîtrise d’Histoire à la Sorbonne avec un de ses élèves, Raymond Mauny, qui m’avait prêté « l’Hippopotame et le philosophe » et « Méharées ». J’espère que ce sera possible dans pas trop longtemps et je viendrai malgré la distance (je suis à Marseille). Ca fait longtemps que je fais le projet car j’ai adoré le Sahara (en Algérie) !…MERCI !

  10. Belle initiative, j’esperais retourner en Mauritanie cette année mais mai pour moi aussi c’est remis à l’an prochain peut être ? Le désert sera encore là Azougui m’attendre j’ai connu mr Monod par ses livres et j’ai un peu suivi ses traces avec mon camarade El Kassem ould Sabar qui malheureusement est DCD juste avant mon arrivée l’an dernier. J’ ai visité le musée l’an dernier j’avais admire la richesse de ses pièces unique et leur présentation c’est vraiment superbe Merci au conservateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *