Qui sommes-nous ?

DSCN0351

Le Musée saharien du Crès (Montpellier) est à notre connaissance le seul musée en Europe entièrement dédié à l’histoire et aux populations du Sahara.

DSC_0840s

Musée privé, ouvert au public depuis juin 2014, il a été créé par Bernard Adell, membre du comité Languedoc-Roussillon de la Rahla. Il réunit les collections privées de son fondateur et une part importante des collections de la Rahla, ainsi que des pièces mises à disposition par Jean-Claude Bourgeon et des photographies d’Alain Sèbe.

DSCN0348

L’exposition est répartie sur deux niveaux. Le rez supérieur est consacré à l’exploration du Sahara à l’époque de la présence française, avec un gros plan sur le général François-Henry Laperrine. Parti à la recherche de la tombe de son ami Charles de Foucauld, Laperrine dut se poser d’urgence dans le Tanezrouft, en plein désert, et mourut d’épuisement le 5 mars 1920.

Laperrine portrait Le rez inférieur comporte une riche collection d’objets appartenant à la vie quotidienne des nomades du Sahara. Une vitrine complète est consacrée à Théodore Monod, grâce à des objets confiés par sa famille.

220px-Theodore_Monod_-_Adrar_de_Mauritanie_-_Oued_Akerdil_-_Décembre_1998

Depuis l’automne 2016, le musée présente une pièce unique au monde: la reconstitution en grandeur nature d’un char à chevaux dont les Garamantes, peuplade mystérieuse du sud de la Libye, se  servaient depuis le Ve siècle av.J.-C. dans leur combat contre les Soudanais et les Troglodytes.

dsc_0037s1

Maquette du char garamantique réalisée par Jean Spruytte. Observer la petite taille des chevaux et la position de l’homme.

dsc_0019s

Reconstitution en grandeur nature du char garamantique (Jean Spruytte).

Le musée s’enrichira prochainement d’une section consacrée à l’art rupestre saharien grâce à des documents rares du photographe suisse Maximilien Bruggmann.

242 Tadrart Acacous. Tin-Anneouin. — Char au galop, à deux roues à six rayons chacune. Plateforme rectangulaire bien visible. L'homme tient soit un javelot, soit un bâton pour stimuler l'attelage (?) composé de trois chevaux. Devant à droite, homme à longue tunique tenant une lance et un bouclier rond (rondache ?). Ce personnage mesure 0,15 m de hauteur et le char 0,30 m.

Tadrart Acacous / Tin-Anneouin.  Char au galop, à deux roues à six rayons chacune. Plateforme rectangulaire bien visible. L’homme tient soit un javelot, soit un bâton pour stimuler l’attelage composé de trois chevaux.


Le musée est ouvert tous les jours de 14 à 18 heures sauf le mardi, le dimanche et les jours fériés. Tarif d’entrée : 6 euros.

Musée saharien / 1bis, avenue de Castelnau / 34920 Le Crès / Tél. 0667299442 ou 0467725613


 

dsc_0031s Avec ce musée, Bernard Adell assouvit une de ses passions majeures : l’amour du désert. Sans ménager ses ef­forts, avec patience et détermination, il est arrivé aux portes de ses rêves. « Amateur de rallyes, j’ai décou­vert le Hoggar à l’occasion de mon pre­mier Paris-Dakar, en 1984. Ensuite, durant neuf années, j’ai sillonné ces immenses étendues et, peu à peu, j’en ai rapporté leur histoire au XIXe  siècle à travers les grandes figures de légen­de, comme René Caillé, Camille Douls, Hen­ri Duveyrier, le général Laperrine ou Charles de Foucauld. »