2021.11.17 Kasbat, une oasis du Bani

Mercredi 17 novembre 2021, à 18 h

Le Musée Saharien et la Rahla Amicale des Sahariens vous invitent à la soirée consacrée aux oasis du Sud Marocain avec la projection du film réalisé par Philippe Jouve Kasbat, une oasis du Bani et l’exposition de photos Oasis et paysages de l’Anti-Atlas

Philippe Jouve

Ingénieur agronome, Philippe Jouve a travaillé plusieurs années au Maroc au service du développement rural et comme enseignant à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. À Montpellier, il a poursuivi ses activités d’enseignant-chercheur au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) sur la dynamique des systèmes agraires et contribué à la formation de plusieurs générations d’agronomes destinés à travailler dans les pays du Sud.

Présentation du film Kasbat, une oasis du Bani

        Les oasis, ces agroécosystèmes anciens au fonctionnement complexe ont-ils  un avenir ? C’est la question posée par ce film.

    Pour tenter d’y répondre, le film présente le cas de l’oasis de Kasbat, dans la province de Tata  au sud du Maroc. Cette oasis comme toutes celles de la région a connu de nombreux problèmes (maladie du bayoud, sécheresse, migration etc.) qui ont mis en péril sa survie. Mais grâce à l’action d’hommes et de femmes de bonne volonté cette oasis a pu survivre et se reconstruire. C’est cette histoire que raconte le film.

    Mais on ne peut raconter cette histoire sans la replacer dans la grande et longue histoire de la région et les particularités de son environnement. C’est pourquoi la première partie du  film   resitue l’oasis de kasbat dans son contexte géographique et historique, soulignant, entre autres, l’ancienneté de la présence juive et la richesse des gravures rupestres dans ces confins du Sahara.

     La deuxième partie donne la parole aux acteurs de la réhabilitation de l’oasis et présente les différentes actions entreprises pour cette réhabilitation en analysant le rôle particulier que peuvent jouer les ONG et les associations locales. La troisième partie est une réflexion plus globale sur l’avenir des oasis de la région qui permet d’ouvrir un débat sur les différents thèmes abordés dans le film.

Un film de 52 minutes réalisé par Philippe Jouve avec la collaboration d’Alain Bourbouze  et l’appui de l’Alcesdam (Association de lutte contre l’érosion la sècheresse et la désertification au Maroc)

Début de la projection 18h30

Le Musée saharien / 1 bis Avenue de Castelnau / 34920 Le Crès /

Prix d’entrée au musée: 6 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *